création : 7 juin 2017 - dernière modification : 7 juin 2017

Cliquez sur ce blason pour revenir à l'accueil

 

..Les vacances 1961 auront enrichi Pompey d'une centaine de "Robinsons de l'Acier" Cette loupe vous informe qu'en passant la souris sur l'image des informations pourront apparaître.

..Les « Robinsons de l'Acier », c'est sans doute le surnom qu'il faudra donner désormais à une centaine de jeunes adolescents en train de vivre dans l'ile de Noirmoutier, une aventure qui s'inscrira dans les annales de la vie de chacun d'eux..
..Robinson donc, en raison de l'aventure ; de l'acier, parce qu'il s'agit de 101 jeunes des Aciéries de Pompey, auxquels la générosité du Comité d'Etablissement a permis de réaliser ce séjour dans une ile de l'Atlantique réputée pour son climat.
..Il est vrai qu'ils étaient partis pleins d'espérances, tous ces jeunes, le 12 juillet dernier. Arrivés le 13 en fin de matinée, ils se disposaient à vivre un rêve. Hélas, il fallut reconsidérer ce rêve et le parer d'un autre décor, en fonction du temps, cette chose pratiquement imprévisible,
Camp de vacances à Noirmoutier en 1961

ou du moins impossible à régir par les humains. Pendant quelques jours, les flots étaient ceux de la pluie. Ils s'accompagnaient de sévères tempêtes qui brouillaient tout le jeu des vacances.
..Mais quand il y a la jeunesse, quand il y a l'encadrement de moniteurs compétents et dévoués on tient contre vents et tempêtes. Et nos jeunes s'organisèrent alors, sous les tentes mises obligeamment à leur disposition par le CIC. On trouva ou inventa des jeux ; des découvertes ; on organisa des parties de pêche, et dès que le temps le permit la baignade reprit ses droits.
..Car si, pendant toute une semaine, allégrement supportée tout de même, on s'arrachait les cheveux sur les pronostics de la météo qui obligeaient à dévier les distractions, le beau temps finit par revenir. Et dès lors, à cœur joie, chacun s'en donnait au maximum.

Camp de vacances à Noirmoutier en 1961


..Il était cependant remarquable de voir avec quel cœur ces jeunes firent front à l'infortune des temps. Jamais la bonne tenue, non plus que la bonne humeur ne perdirent leurs droits. Tels des Robinsons de l'heure s'adaptaient gaiement au temps du jour heureux de se plonger largement dans la vie naturelle qui les éloignait tant des contraintes habituelles de la vie citadine.
..Les derniers jours se placent sous le signe du beau temps. C'est heureux. Cela permet des excursions en bateau et une mémorable partie de pêche au phare du Pilier. Rien que là, il y aurait de quoi meubler une soirée du retour, quand chacun ouvrira, pour les siens l'album des souvenirs que ces vacances de 1961 auront magnifiquement illustré.
..Mais hélas, tout a une fin. Et c'est déjà ce soir qu'il faudra plier bagages pour nous retrouver demain à Nancy. Mais bah ! On rapportera aussi l'espoir que les vacances de 1962 seront aussi passionnantes que celles de cette année.
..A demain donc, Pompey et Nancy ...
(L'Est Républicain du mardi 25 juillet 1961 - Bibliothèque Municipale de Nancy - cote 745199)

 

*
*...*

 

Vous vous reconnaissez, vous aimeriez remplacer un numéro par votre prénom et votre nom, ou ajouter à cette page vos photographies, alors n'hésitez pas écrivez à postmaster@pompey-c-nous.com

blason de Pompey permettant le retour à l'accueil

 

n° 1 n° 2 n° 4 n° 3 n° 5