canal de l'Est passant à proximité de Richarménil.

Le canal de l'Est à proximité de Richardménil (Meurthe-et-Moselle)

(photographie : Jean-Luc GOURET - juin 2014)

 

Le creusement du canal de l'Est vient séparer le village de Richardménil et ses terrains bordant la Moselle proche. Un polytechnicien, élève de Gustave Eiffel, est retenu pour concevoir et implanter une passerelle enjambant le canal qui permettra aux villageois d'accéder à leurs terres.

En 1878, une passerelle métallique en fer puddlé et assemblée par rivetage à chaud réunit les deux rives. Ce fer provient des usines Fould et Dupont de Pompey.

Le temps passant, la passerelle se détériore de plus en plus. Finalement, devenant trop dangereuse, son utilisation est interdite par un arrêté municipal du 11 mai 1993.

En 2010, si une remise en état de l'ensemble n'est pas réalisée les Voies Navigables de France envisagent purement et simplement la destruction de la passerelle.

Sa rénovation est enfin décidée et débute le 15 novembre 2011. Elle est déposée par une grue de 200 tonnes. Chargée sur une remorque formant un convoi de 28 mètres de long, elle est transportée jusqu'à Frouard, à une trentaine de kilomètres, aux ateliers d'Eiffage Construction Métallique.
Durant ce temps, les bases en pierre sont également restaurées et renforcées de béton.

 

Une des deux bases de pierre après restauration et renforcement de béton

(photographie : Jean-Luc GOURET - juin 2014)

 

 

Après six mois de travail, la passerelle retrouve ses embases. Le travail en valait la peine :

 

La passerelle Mangin (juin 2014)

(Photographie : Jean-Luc GOURET - juin 2014)

 

 

... et voici le mariage du métal et de l'esthétisme :

 

Détail de la passerelle Mangin

 

Détail de la passerelle Mangin
 
Détail de la passerelle Mangin

 

Détail de la passerelle Mangin

(Photographies : Jean-Luc GOURET - juin 2014)

 

 

Blason de Pompey permettant l'accès à l'accueil