blason de Pompey permettant le retour à l'accueil...

 

 

 

Euchaire était évêque de Grandesina (Grand, dans le département des Vosges, une ville très importante dans la Belgica prima).
En 351, Julien, né à Constantinople et élevé dans la religion chrétienne, est nommé César en Gaule par l'empereur Constance II. En 361, suite au décès de ce dernier qui était son cousin, Julien devient empereur. Il fait publier un édit de tolérance de toutes les religions et rétablit ainsi l'idolâtrie. Il pourchasse les chrétiens. Il fait décapiter le 7 octobre, à Grand, Sainte-Libaire la sœur ainée d'Euchaire.
Le 8 octobre il fait décapiter Sainte-Suzanne.

portrait de Julien l'Aposta sur une pièce de monnaie
Julien l'apostat
césar en Gaule de 355 à 361
empereur de 361 à 363

 

Détail d'un vitrail de l'église de Pompey représentant la décollation de Saint-Euchaire

 

Afin d'échapper au même sort, Euchaire s'éloigne de Grandesina. Il remonte vers le nord et poursuit sa tâche de pasteur.

La guerre appelle Julien en Orient. Des trois légions qui l'accompagnent deux partent par le sud. Avec sa troisième légion, Julien prend la direction du nord en direction également de l'orient mais par la vallée de la Moselle, puis du Rhin et de la fôret noire.

Savait-il où se trouvait Euchaire ? Était-ce calculé ? Toujours est-il que Julien arrivant à Pompey pour embarquer sur la rivière Moselle retrouve Euchaire. Celui-ci est arrêté, jugé est condamné à la décapitation ainsi que ses 2200 compagnons parmi lesquels se trouvaient des légionnaires romains chrétiens.

 

Vitrail de l'église de Pompey
Photographie : Jean-Luc GOURET - septembre 2012

 

 

 

 

La légende veut que Saint-Euchaire, prenant son chef dans ses mains marcha jusqu'au haut de Liverdun à quelques lieues de là.

Déposant sa tête sur une grosse pierre il s'endormit pour l'éternité.

 

 

 

 

 

(collection : Jean-Luc GOURET )

 

 
La croix Saint-Euchaire à Liverdun

 

 

Son corps fût alors placé dans l'église de Liverdun.

( photographies : Jean-Luc GOURET - mars 2015 )

 

 

En 1587, une armée de protestants conduite par le duc de Bouillon saccage Liverdun, son église et la chasse contenant les restes de Saint-Euchaire qui disparurent alors. Ses ossements ont été retrouvés à l'évêché de Nancy et Toul il y a quelques années, puis ramenés à l'église de Pompey.
Lors de certaines cérémonies, ils sont exposés aux regards des fidèles.

( photographies : Jean-Luc GOURET - septembre 2012 )

 

 

A Pompey, à l'emplacement du massacre, une chapelle fût édifiée.

Dessin de la chapelle Saint-Euchaire à Pompey au lieu dit 'le champ des tombes"
Bibliothèque Municipale Stanislas de Nancy (cote FG7 POM8)
- Photographie : Jean-Luc GOURET . Avril 2011-


Il n'existe pas de texte précis sur la période de la mort d'Euchaire. Des faits sont rapportés et interprétés différemment selon les historiens. D'après les inscriptions gravées sur les murs de la chapelle Saint-Euchaire et de son gisant à Liverdun, le martyr eu lieu en 362. Julien étant en orient en cette année là, certains historiens situent cette journée tragique au 23 ou 24 octobre 361.